Les FIP et FCPI

Les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) et les FCPI (Fonds Commun de placement dans l’Innovation) font partie des FCPR (Fonds Commun de Placements à Risque).

60 % minimum de ces fonds sont investis dans des entreprises non cotées en bourse (PME régionales pour les FIP et entreprises soumises à des critères d’innovation pour les FCPI).

Les 40 % restant peuvent être investis librement. Ils sont en général orientés sur des placements monétaires ou obligataires pour apporter une part de sécurité dans le fonds.

L’investissement dans les FIP et FCPI permet de participer au développement de petites et moyennes entreprises en phase de croissance. Il doit s’inscrire dans la durée, sur une dizaine d'année minimum. 

La performance du placement dépend du résultat des entreprises sélectionnées et de la conjoncture économique. Contrairement à un OPCVM actions "classique",  le nombre de participations dans un FIP ou un FCPI est limité ce qui permet au gestionnaire du fonds un suivi très personnalisé des entreprises dans lesquels il a investi.

Quels sont les avantages fiscaux des FIP et FCPI ?

Réduction et exonération au titre de l’impôt sur le revenu.

Pour les fonds constitués à partir du 1er janvier 2012, l’acquisition de parts de FIP ou de FCPI vous permet de bénéficier :

  • d’une réduction d’impôt égale à 18 % du montant de l’investissement réalisé, dans la limite de 12 000 € pour une personne seule et de 24 000 € pour un couple,
  • d’une exonération d’impôts sur les plus values éventuelles (hors prélèvements sociaux).

Ces avantages sont conditionnés à un engagement de conserver les parts au minimum pendant 5 ans. Le placement doit toutefois être envisagé sur une durée plus longue d’une dizaine d’années, l’investisseur ayant souvent intérêt à attendre la liquidation du fonds pour récupérer ses capitaux.

La réduction d’impôt liée à l’acquisition des FIP et FCPI est par ailleurs soumise au plafonnement des niches fiscales.

Pour vous aider à rédiger votre déclaration de revenus 2011

Le montant des souscriptions réalisées en 2011 est à reporter sur la déclaration 2042 C (complémentaire à la déclaration 2042), en page 5

  • Case 7GQ pour les souscriptions de FCPI
  • Case 7FQ pour les souscriptions de FIP
  • Case 7FM pour les souscriptions de FIP Corse

Joignez l'état individuel délivré par la société de gestion ainsi qu'une copie de votre engagement de conservation des parts.

 

Pour bénéficier de notre expertise patrimoniale, nous vous recommandons de contacter votre conseiller Caisse d'Epargne qui vous apportera une réponse personnalisée.

 

FIP - Réduction de l’ISF

Certains fonds d'investissement de proximité peuvent ouvrir droit à une réduction d’ISF correspondant à 50 % de la part investie par le fonds dans des PME régionales.
La part de l’investissement ayant donné lieu à une réduction au titre de l’ISF ne peut, bien entendu, pas être utilisée pour une réduction au titre de l’impôt sur le revenu.

Plus de détail, découvrez les FIP ISF.

Pour vous aider à rédiger votre déclaration ISF 2012

Le montant des souscriptions réalisées du 16/06/2011 au 15/06/2012 est à reporter sur la déclaration d'ISF (si votre patrimoine dépasse 3 000 000 €) en page 3

  • Case CK du paragraphe ''droits sociaux - valeurs mobilières - liquidités - autre meuble''

Qui peut bénéficier des avantages fiscaux des FIP et FCPI ?

Le montant minimum de souscription étant généralement peu élevé, la souscription à un FIP ou à un FCPI pour bénéficier d’une réduction d’impôt peut intéresser un très large public.

Les FIP et FCPI s’adressent à un des investisseurs recherchant à diversifier leurs avoirs avec un coup de pouce fiscal, sur un horizon de placement d’une dizaine d’année et tout en acceptant une prise de risque.

Les souscriptions aux FIP ou FCPI sont généralement ouvertes au cours du dernier trimestre de l'année. Elles sont généralement accessibles à partir de quelques centaines d’Euros.

Les parts souscrites sont conservées sur un compte titres (sauf exception, ces fonds ne sont pas éligibles au Plan d’Epargne en Actions).

Le souscripteur de FIP – FCPI reçoit au début de l’année suivant son investissement une attestation lui permettant de demander la réduction d’impôt dans le cadre de sa déclaration de revenu.

Au cours de la vie du fonds (FIP et/ou FCPI)  les parts sont valorisées, généralement chaque semestre, variant ainsi, à la hausse ou à la baisse en fonction de la valorisation des participations du fonds.

A l’approche de l’échéance, les participations sont progressivement cédées pour permettre la liquidation du fonds (FIP et/ou FCPI)  et le reversement de la valeur finale aux investisseurs. S’agissant de participations non cotées, le gérant du fonds (FIP et/ou FCPI)  a besoin de temps pour les céder dans les meilleures conditions. C’est pourquoi, il est généralement prévu dès le départ de pouvoir proroger de quelques années la durée du fonds.

Découvrez les autres solutions de réduction d'impôt existantes.

FIP et FCPI | L'offre de la Caisse d'Epargne Rhône Alpes

La CERA propose régulièrement des FIP ou FCPI :

  • FIP éligibles à la réduction ISF au cours du 2ème trimestre de l’année.
  • FIP ou FCPI pour un une réduction d’impôt sur le revenu au cours du dernier trimestre.
Les informations et les données publiées sur cette page ont un caractère indicatif non contractuel et peuvent être modifiées sans préavis. Ces informations ou données ne constituent pas un conseil financier ou un engagement quelconque de la part de la Caisse d'Epargne Rhône Alpes. Page rédigée conformément aux dispositifs en vigueur le 1er janvier 2014.